Bourré , j’ai baisé la mère de ma copine…

Cette anecdote s’est déroulée un dimanche matin, alors que je sortais de boîte de nuit. Après une soirée bien arrosée entre potes, une dispute à éclatée entre moi et ma copine car elle trouvait que je buvais de trop. Ceci dit, elle avait pas tord, j’étais complètement déchiré ! Du coup elle a décidé de quitter l’établissement en me disant qu’elle rentrait se coucher. Après avoir vidé quelques bières, j ‘ai demandé à Sam , celui qui ne buvait pas ;) , s’il pouvait me ramener chez ma copine car je logeais provisoirement chez elle en attendant d’emménager dans un appart. Arrivé sur les lieux , je me suis approché de la porte et ayant le double de clefs, je suis rentré doucement en essayant de faire le moins de bruit possible. Et la stupeur , qui j’avais en ace de moi ?! Ma belle mère ! Elle me lança :  » je viens d’avoir Coralie , elle dort chez sa copine cette nuit », et poursuivie : » vous vous êtes disputé ? ». Je lui répondais que oui car , j’ai abusé un ou de l’alcool. « elle n’a pas tord, reconnais le brian ? » . Je lui répondis que oui, mais que c’était pas tous les jours non plus, donc… » . Ma belle mère était une superbe femme , brune , les cheveux très courts et de beaux yeux bleus. Elle vous ferait bander rien qu’en la regardant. En plus de ça, cette bonasse est séparée ! . Je commençais à monter l’escalier qui emmène à ma chambre, et arrivé à la troisième marche, elle me dit:  » t’u n’as pas envie qu’on se fasse plaisir ? , moi j’ai très envie que tu me baise ! » . Très surprit , mais agréablement surprit , tout en hésitant , je lui demanda si elle était sérieuse ? Elle me répondit que oui et qu’il fallait en profiter car nous étions que tous les deux. Elle s’approcha de moi et s’agenouilla, tout en déboutonnant mon jeans et ouvrant ma braguette. J’étais déjà en érection ! La salope , commença à tourner sa langue sur mon gland en me regardant avec ses yeux très coquins. « tu aimes te faire pomper me demande t elle ? » . « j’adore , vous êtes super doué madame », lui répondais je.  Elle m’emmena ensuite dans sa chambre et enleva sa robe de nuit. Quel cul de déesse, elle se tapait cette chaudasse ! Malgré ses 50 piges, elle n’avait rien à envier à une petite jeune de 20 ans, c’est clair! Elle s’allongera sur le dos, écarta ses cuisses, tout en se caressant sa belle chatte, taillée en ticket de métro et me demanda de la pénétrer fougueusement . J’approcha ma grosse queue de sa vulve et d’un coup brusque, m’enfonçais en elle. Elle poussa un hurlement de louve ! « bourré moi bien , mon salaud , fais moi pisser de joie ! » me dit elle. J’allais de plus en plus fort et malgré l’alcool que j’avais dans le corps, je me devais plein de vigueur.  » tournez vous, je vais vous prendre en levrette  » , lui dis je. Elle s’exécuta et me tendait ses belles fesses joufflues, un vrai bonheur pour les yeux ! Je la prenais par les cheveux et tout en la culbutant très fort, je lui demandais s’il elle aimait . « j’adore ta grosse queue, je la veux tous les jours, détruis moi la chatte bien fort , tu me fais trop bien jouir !  » . J’étais heureux de baiser ma belle mère, et surtout de la satisfaire . Je sentais que j’allais jouir pas tard et me retira de cette jolie chatte complètement trempée. Elle se retourna et tout en me branlant la bite bien fort , ouvrait la bouche bien grande telle une affamée . Soudain, je lui balança une bonne giclée de foutre bien chaude au fond du gosier, qu’elle avala immédiatement. Jamais ma copine n’a voulu avaler mon foutre et sa propre mère, ne demandait que ça ! Quelle aubaine ! Apres m’avoir nettoyé le gland des quelques gouttes de sperme restantes, la belle salope me roula un bon patin. Après nous être enlacés quelques minutes , nous nous sommes rhabillés, puis nus nous sommes dit bonne nuit.je la sentais heureuse d’avoir fait l’amour avec moi, et moi je l’étais certainement encore plus qu’elle. Cette incartade restera toujours un secret pour moi autant que pour elle, mais j’y pense très souvent et ne regrette vraiment pas d’avoir couché avec cette bombe sexuelle. Et si c’était à refaire, c’est clair , je le referai …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>

Contactez-les !