RECIT-SEXE
Fais l’amour au tél avec une vraie salope au 0895 69 60 53 (seulement 0,40€/min) et échange des photos avec elle ou rencontre la !

Ma cousine très salope

C’est par un bel après midi d’été que je me suis lancé un drôle de challenge.
J’ai décidé enfin de me bouger le cul pour aller m’aérer un peu les esprits et lâcher un peu cette console de jeux video qui commence à me brûler les yeux.
Le soleil est au beau fixe par chez moi et je décide donc d’aller dans un bar du coin pour siroter une petite pression sur la terrasse.

Je m’installe et commande mon verre au barman tout en reluquant les petites jupettes qui défilent sous mes yeux. Nous sommes en plein centre de Toulouse et cette ville remplie d’étudiantes plus sexy les unes que les autres est un vrai nids à salopes et surtout un paradis pour les voyeurs comme moi.

Tout à coup j’entends un rire qui me rappelle quelqu’un, venant de quelques tables derrière moi.
J’y crois pas.
Je vois alors, attablée avec un mec et face à moi ,ma cousine Léa, qui habite à plus de trois cent bornes d’ici quand même.
« elle me reconnaît direct et me fait un coucou avant de m’inviter à venir lui faire la bises »
S’ensuit alors un dialogue pas vraiment pertinent et plutôt traditionnel et protocolaire :
« -alors mon cousin adoré ! Comment ça va ? Je te présente Richard, mon petit copain depuis 2 ans. »
« -enchanté richard. Je suis Paul, le cousin de Léa »

Tous deux m’invitent alors à les rejoindre, ce que je fais sans hésiter après être retourné prendre mon demi sur ma table.
Elle n’a pas changé…Je pense souvent à elle car, même si je sais que ce n’est pas vraiment très saint, je me paluche souvent le soir avec ma petite chaussette en m’imaginant défoncer le cul de ma petite cousine. Elle représente tout ce que j’adore chez une femme.
Elle à tout juste 20 ans, un corps ferme, des seins en pomme ni trop gros..ni trop petits, et surtout des petites taches de rousseurs sur le visage qui s’accommodent parfaitement avec sa couleur de cheveux rousse et ses longs cheveux qu’elle vient aujourd’hui d’attacher derrière sa tête.

Elle me demande des news de mes parents et me fais comprendre qu’elle aimerai bien revoir du coup son oncle et sa tante vu qu’elle est dans la région.
Son chéri profite alors de l’occasion pour se lever et lui proposer d’aller faire quelques courses pendant qu’elle m’accompagne , à deux pas d’ici, chez mes parents.

Il s’éloigne et nous restons tous les deux, attendant que le garçon de café passe dans le coin pour lui régler les consommations.
Tout à coup, un gus s’approche de notre table, pose la main sur l’épaule de Léa et commence à s’approcher d’elle pour lui faire un baiser…sur la bouche.
Sans même m’avoir salué ! Ce type a un culot fou !
Elle le repousse en lui disant assez violemment :
»-Pas maintenant Rémi ! On va nous voir et mon mec n’est pas loin »

La salope !
Elle qui me faisait toujours la morale sur la fidélité et m’assurait qu’il n’y avait pas mieux que la confiance dans un couple pour vivre des instants précieux !
La voilà qui a carrément un deuxième mec sur place.
Elle me regarde un peu gênée et demande alors à son galant de bien vouloir la rappeler plus tard sur son portable.
Le mec semble coutumier à ses exigences et se casse direct sans même me dire au revoir.

Je fais mine de rien comprendre mais, je n’oublie pas ma coquine !!!…Je ne suis pas prêt d’oublier ce moment.
Le barman approche, je règle la note car Léa semble totalement confuse et paumée. Je la prend alors par la main pour l’inviter à aller rendre visite à sa petite famille.

Une fois arrivé chez moi, nous buttons dans une villa vide. Mes parents ne sont pas là.
Je pose mes clés sur la table d’entrée et invite ma cousine à s’asseoir sur le canapé dans le salon alors, qu’au même moment, j’aperçois sur le buffet un mot de mes parents qui me disent qu’ils sont partis au ciné voir un film et qu’il mangeront sur place à midi.

Je propose une bière à ma cousine et ne lui annonce pas pour le moment qu’elle n’est pas prête de les voir si elle compte pas rester jusqu’à ce soir…
Elle saisie la canette, défroisse un peu sa petite robe rose avant de s’asseoir et me dit :
« -tu sais, j’aimerai vraiment que ça reste entre nous »
Je vois alors là une opportunité grandiose pour profiter de la situation.
Après tout, ça fait quasi 3 ans que je me paluche en m’imaginant lui péter le cul…pourquoi ne profiterai-je pas de l’instant pour dealer un arrangement

« -tu sais c’est gros ! Je ne sais pas si je vais pouvoir garder un secret aussi énorme…il semble si amoureux de toi en plus ton Richard ! »
Je m’assoie à ses côté, très proche voir quasi collé à elle…
Elle ajoute alors :
« -tu veux quoi pour garder le silence ? »

Mon premier réflexe aurai été de lui dire subitement
« Je veux juste t’enculer !» mais je me suis tout de suite retenu, voyant par là un côté pas vraiment diplomate et très sensuel d’apporter la chose sur la table.

Je racle un peu ma gorge, fixe son mignon petit cul assis avec insistance de manière à ce qu’elle s’en rende compte immédiatement et hoche de la tête légèrement.
Le message est passé. Après tout, qu’avons-nous à perdre.

« je suis ta cousine Julien ! J’espère que tu ne pense pas à ce que je crois »

Je ne me démonte pas et pause ma main sur sa cuisse. Je la caresse alors légèrement et me met à bander comme un taureau.
Elle ne dit rien, reste plutôt estomaquée et repousse timidement mes avances.
J’insiste et recommence en lui soufflant légèrement dans l’oreille :
« -j’ai vraiment l’impression que tu tiens quand même à Richard. Je ne sais pas ce qu’a ce cornu de plus que moi mais je sais que tu feras tout pour rester avec lui…je me trompe ?! »

Elle pause ses mains le long de ses cuisses, me regarde fixement et ne bouge plus.
Je dirige alors directement ma main vers la chatte de ma cousine.
Je reste surpris sur le coup de me rendre compte que la petite cochonne n’a même pas de culotte.
Me voilà direct, un doigt plongé dans sa chatte qui mouille abondamment.
Je rentre directement un second doigts et commence à la sentir prendre du plaisir.
Je retire ma main, la fait se lever et se retourner, le cul bien en bombe face à mon visage.
Je soulève alors sa jupe et dirige directement ma langue dans son petit trou du cul qui sent bon la rose. De toute évidence elle prend soin de son corps avec des crèmes bien douce la chaudasse.

Me voilà en train de lui lubrifier le petit à coup de langue.
J’ouvre ma braguette et sors ma queue qui n’en peu plus du spectacle.
Je dirige alors mon gland gonflé dans son anus et commence à rentrer délicatement l’engin.
Ca ressemble pile poil à la scène que je m’imaginais souvent quand je me branlais en pensant à elle.
Je la saisi par sa queue de cheval et la bourrine en levrette, ma bite bien enfoncée au fond de son cul.
Mes mouvements de vas et viens et mes couilles qui viennent s’écraser contre son cul lui procurent un plaisir intense.
« -t’aime te faire enculer je vois ! »
« -tu diras rien hein ? Tu diras rien ? »
« t’as gueule cousine et prend ça dans ton petit cul ! »

J’essaie de l’enculer le plus longtemps possible, histoire de profiter de ce moment si rare qui, je pense sérieusement, n’aura peut-être plus vraiment l’occasion de se reproduire.

Elle se met à couiner comme une truie ! Je lui saisi ses seins par derrière, altèrne en la tiraillant par les cheveux et me met à lui cracher la purée dans le trou du cul.
Après un râle de bête , je me retire , le sperme encore dégoulinant de ma verge et coulant le long de son cul et contemple son anus qui recrache mon jus.

« -tu as gagné mon silence ma cousine »

Elle se dresse, remonte sa culotte et me regarde avec des yeux plutôt rieurs.
Elle ajoute alors
« tu sais finalement, c’était mieux que ce que je voyais dans mes fantasmes quand je me doigtais dans ma chambre en t’imaginant me prendre comme une chienne ! »

Comment dit-on déjà ? A oui..l’arroseur…arrosé…

Pour des rencontres réelles appelez le 0895 22 70 32 (seulement 0,80€/min). Des centaines d’annonces de femmes sur votre département. Mariées ou célibataires, elles cherchent des rencontre d’un soir ou pour la vie.