RECIT-SEXE
Fais l’amour au tél avec une vraie salope au 0895 69 60 53 (seulement 0,40€/min) et échange des photos avec elle ou rencontre la !

Première expérience homo

J’aimais beaucoup uriner dans la nature, un plaisir simple et naturel, une sorte de communion avec la planète.

Ce jour la, je me promenais dans les calanques, un paysage minéral, blanc et surtout désert qui surplombait la mer Méditerranée agitée elle se fracassait sur les rochers.

A dix heures du matin il faisait déjà chaud, et je me promenais, en baskets, mais nu comme un vers.

Le vent de la mer me caressait agréablement et j’appréciais sa fraîcheur par tous les pores et les poils de peau.
Je ressentais un bien être béat et mon sexe était en demi-érection.

Arrivé prés d’un blockhaus, je choisis une de ces plantes grasses qui survivait entre les pierres pour lui offrir mon obole d’urée et d’humidité.

Bien campé sur mes jambes légèrement écartées les genoux un peu pliés, je m’absorbais dans mon arrosage.

Soudain je sentis que deux mains empoignaient fermement mes deux fesses.
Puis une voie amicale me dit : « Relax, laisse toi faire… tu ne le regretteras pas ».

Mon cœur se mit a battre très vite, mais malgré la surprise, je n’avais pas peur.
Je savais que l’endroit était fréquenté par des homosexuels, et je ne le sentais pas agressif.

Je savais aussi que malgré ma soixantaine, ma peau trop blanche, ma bedaine, et les bouées qui ornaient mes hanches, mes fesses et mes cuisses et ma queue d’une taille honnête attiraient les homos.

Les mains de l’inconnu se promenaient maintenant dans mon dos puis, il passât rapidement le tranchant de sa main entre mes cuisses et caressa rapidement ma raie du cul.
J’en frissonnais jusqu’aux cheveux.

Il se colla à moi, toujours dans mon dos, ses mains avaient fait le tour de mes hanches et caressaient maintenant l’intérieur de mes cuisses, je pouvais les voir.

J’étais submergé d’informations simultanées :

Les caresses sur mes cuisses, mon sexe qui s’était redressé et le sexe de l’intrus qui c’était durci entre mes jambes et heurtait maintenant mes testicules.

Il rejoignit ses mains, paumes face à face, un peu comme pour faire une prière, mais une prière obscène, car mon sexe était enserré entre ses mains jointes, il le comprimait un peu, à la limite de la douleur, puis relâchait la pression, pour le laisser se regorger de sang.

Je me mis a haleter en cadence.

Je regardais ses mains fasciné et je réalisais que mon visiteur avait une peau très bronzée presque noire, comme un caramel.

Il lâcha mon sexe dressé au bord de l’explosion, et se mit à caresser mon ventre et ma poitrine, il se plaça à ma gauche.

C’était un jeune homme de type malgache ou indien, assez petit, mince, musclé, et sa bouche lippue embrassait mes tétons, sa main gauche agaçait mon sexe.

Je restais passif, j’allais crier, il masturbait maintenant lentement mon sexe, en léchant de temps en temps mes tétons, j’étais hypnotisé par ces grosses lèvres qui s’activaient sur moi.

Notre position ne me laissait que peu de liberté de mouvement.
Je me mis a caresser sa poitrine puis en pliant un peu les genoux, je pris son sexe dans ma main gauche.

C’était ma première fois, je tenais un sexe d’homme dans ma main, je sentais sa chaleur, sa dureté et sa douceur.

Un vieux fantasme jamais réalisé.

Pour des rencontres réelles appelez le 0895 22 70 32 (seulement 0,80€/min). Des centaines d’annonces de femmes sur votre département. Mariées ou célibataires, elles cherchent des rencontre d’un soir ou pour la vie.